Accueil arrow Actualité arrow Maintenance des engins lourds : Le JAPON investit 6,7 milliards FCfa pour la formation
Maintenance des engins lourds : Le JAPON investit 6,7 milliards FCfa pour la formation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
ImageLe gouvernement japonais a décidé de financer la construction et l’équipement des nouveaux bâtiments pour la formation des filières de maintenance des engins lourds et d’installation de bâtiments au Centre de formation professionnelle et technique (Cfpt) Sénégal-Japon. Le montant de ces investissements est évalué à 6,7 milliards de francs Cfa.
Le Centre de formation professionnelle et technique (Cfpt) Sénégal-Japon bénéficiera, d’ici le 31 août 2012, de nouveaux locaux et d’équipements. Financé par le gouvernement japonais à hauteur de 6,7 milliards de francs Cfa, ces locaux permettront de démarrer deux nouvelles filières de techniciens supérieurs en maintenance des engins lourds et des installations de bâtiments.
Le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Moussa Sakho et l’ambassadeur du Japon au Sénégal, son excellence Hiroshi Fukada  ont procédé, le mercredi dernier, à la pose de la première pierre de ce projet dénommé «renforcement du centre». Selon l’ambassadeur du Japon au Sénégal, son pays, en décidant de financer ce projet, veut aider le Sénégal à réaménager les filières de formation, pour qu’elles soient mieux adaptées, pour apporter des réponses aux défis futurs. Pour son excellence Hiroshi Fukada, la création de ces deux nouvelles filières et le renforcement des équipements sont des investissements essentiels qui permettront au Cfpt de produire des ressources humaines hautement qualifiées.Quant à Moussa Sakho, il a axé son intervention sur la pertinence du projet au regard de l’environnement sénégalais pauvre en techniciens supérieurs. Pour cette raison, ces équipements aideront le Cfpt à assumer davantage son rôle central dans la diversification de l’offre de formation adaptée aux besoins évolutifs des industries sénégalaises.Le ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle,  en se basant sur les statistiques, a révélé que seuls 5% des demandeurs d’emploi, au Sénégal, sont titulaires d’un diplôme professionnel. «Dès lors, vous comprendrez aisément, pour le gouvernement du Sénégal, que l’accroissement de la qualification au sein des populations demeure un enjeu politique et stratégique majeur pour un développement durable», a-t-il expliqué.
L’ambassadeur du Japon au Sénégal a rappelé que c’est la troisième fois que le Japon accorde une assistance financière  au Cfpt,  après celles de 1984 et 2003.  Le  Directeur du Cfpt, Ousseynou Guèye s’est félicité de l’introduction de ces deux nouvelles filières, notamment celle du bâtiment. Il a indiqué qu’au Sénégal, il y a beaucoup de grands immeubles en construction ainsi que des infrastructures hôtelières et hospitalières. Mais, leur maintenance pose problème. Il a soutenu que les étudiants qui seront formés dans ces filières régleront, dans les prochaines années, ces problèmes de maintenance.
 


 

www.cfpt-sj.sn
centre de formation professionnelle et technique sénégal-japon